Comment calculer la rupture conventionnelle indemnité chômage ?

Une chose que tous voudraient savoir est si une rupture conventionnelle permet de disposer d’une indemnité de chômage. Si tel est le cas, comment ça se déroule et quelles sont les modes pour calculer la mise en place par la borne emploi. Nous vous donnons une explication plus détaillée vis-à-vis de ces interrogations à la suite de cet article. Lisez. 

La rupture conventionnelle octroie une indemnité de chômage

Une rupture conventionnelle permet aux salariés d’obtenir des indemnités de chômage. Tout ce qu'il faut savoir à propos de la rupture conventionnelle est sur ce site. Cette rupture de contrat a cette force qui permet ainsi de pouvoir quitter son boulot avec l’assurance d’être certains de toucher le chômage. L’employeur ne peut cependant pas imposer une rupture conventionnelle. Cette demande doit être faite par le salarié et n’aura aucun moyen de contrainte. Le salarié doit faire usage de son intelligence et mettre les chances de son côté pour ne pas que son employeur puisse refuser la demande surtout que ce dernier en a le droit. Il peut arriver que la rupture conventionnelle soit homologuée, dans ce cas, vos chances de recevoir vos allocations chômage sont de 100 %. La somme de votre allocation est le même en cas de licenciement. Afin de bénéficier de cette allocation de chômage, il faut être actif.

Comment calculer l’indemnité chômage suite à une rupture conventionnelle ?

Le calcul du salaire journalier (SJR) de référence est important. Très souvent, le SJR donne 60 % de vos salaires récents. Afin d’effectuer ces calculs, le pôle emploi utilise les primes ainsi que les salaires en les additionnant puis en faisant les calculs qu’il faut. Les méthodes que sont 40,4 % du SJR+11,9€ par jours et 57 % du SJR sont les méthodes afin de décider de votre montant journalier. 28,67 € par jour ont été mis en place couvrant ainsi les minimums journaliers et l’indemnité de chômage ne va pas dépasser 75 % du SJR. Pour le pôle emploi, seuls les salaires des 12 mois récents seront pris en compte par le pôle emploi. Il faut noter qu'il ne tient pas compte des indemnités de rupture ou de licenciement. C’est uniquement des primes et des salaires qu’on tient compte. Le site du pôle emploi vous permet de faire des essais où il va vous falloir mettre vos contrats de travail des 12 mois passés et vous aurez une estimation. Des données comme votre âge, les congés payés et d’autres seront aussi pris en compte et il peut arriver que la somme de l’allocation soit inférieure comme supérieure. Un délai de carence de 7 jours est mis en place avant de percevoir vos allocations.