HLM : plus de 100 millions d’euros restent impayés en raison du coronavirus

Aussi appelé Habitation à loyer modéré, le HLM se plonge dans une dette ces derniers trimestres. Réservés aux personnes de condition modeste, ils bénéficient d’un loyer moins cher que celui du secteur privé. Force est de constater que depuis l’avènement de la pandémie du coronavirus, ces locataires n’arrivent pas à payer leur loyer. Cet article vous informe plus.

Impacte du confinement sur les locataires de logement social

Des difficultés financières s’installent dans le rang des employés du secteur privé. Ce problème est dû aux mesures sanitaires d’urgence, dont le confinement. À cet effet, deux mille familles ont fait face à des retards de paiement. Avec l’arrêt de leurs activités, ils vivent de plus en plus dans les conditions difficiles pour manque de ressources. Ils sont donc dans l’obligation de demander des rabais sur leurs loyers. Faire manger les enfants est la priorité d’autres familles. Face à ces multiples problèmes, il est nécessaire d’alléger la tâche à ces derniers. Ces familles pourraient bénéficier d’un accompagnement social, mais aussi d’une aide financière pour continuer à faire face aux dépenses courantes. C’est dans cette optique que le gouvernement français a rallongé le budget au logement de 493 millions d’euros.

Conséquences du coronavirus sur les bailleurs

En mars dernier, le gouvernement français avait suspendu le paiement des loyers. Cette décision a bouleversé la vie économique sociale dans ce pays. Ainsi, tous les bailleurs ont constitué des cellules de crises pour continuer à gérer cette situation très complexe. Ils font des reports de loyers pour leurs locataires les plus fragiles. Ces bailleurs sont mobilisés pour garantir que les interventions urgentes. Cependant, la situation pourrait encore s’aggraver en raison de cette deuxième vague de confinement. Pour ce qui concerne les propriétaires privés, ils continuent de recevoir normalement leurs loyers. La situation est moins criarde à ce niveau.